Envoyer un fichier à l’impression - La parenthèse créative
envoyer-un-fichier-à-l'impression

Envoyer un fichier à l’impression

La création graphique d’un support de communication est une chose, l’envoyer correctement à l’impression en est une toute autre. En effet, les imprimeurs exigent certaines spécificités. Ils auront besoin que tous ces éléments soient intégrés au document pour vous assurer une impression de bonne qualité. De plus, si votre fichier est incomplet ou mal préparé, ils ne s’en tiendront pas responsable. Il est donc important de bien vous renseigner au préalable. Nous allons lister ci-dessous la marche à suivre pour bien préparer son fichier.

 

Le mode de couleur CMJN

Le mode de couleur CMJN (Cyan, Magenta, Jaune, Noir) correspond pour l’impression. Il ne faut donc pas utiliser le mode RVB qui est utilisé exclusivement pour l’affichage sur écran.

 

La résolution 300 dpi

Le nombre de dpi correspond au nombre de points par pouce. Ainsi, pour une création à destination d’un impression, il faudra une résolution de 300 dpi. Pour information, pour une création destiné au web elle sera de 72 dpi.

 

Fonds perdus et traits de coupe

Les fonds perdus sont des marges de sécurité autour de votre fichier. Ce sont des bords qu’on ajoute à une conception pour laisser une manoeuvre lors des découpes. La norme veut qu’ils soient de 3mm. Certains imprimeurs en demandent parfois plus, d’autres moins. Assurez vous donc que les couleurs, les images et les mises en page se prolongent dans cette zone afin d’éviter l’apparition de bords blanc à la découpe.

Vous pouvez également ajouter les traits de coupe à votre document final. Cette option est une simple case à cocher sur les logiciels de PAO.

 

Marge interne

Les textes et les images importantes doivent se situer à au moins 3-4mm du format final. En effet, cela évite également une mauvaise surprise à le découpe.

 

Taille de police

Afin que vos textes soient bien lisibles à l’impression, n’allez pas en dessous de 6pt.

 

Polices vectorisées

Votre imprimeur n’aura pas forcement les fichiers des polices que vous avez utilisé. Il se peut donc que le document soit complètement modifié lorsqu’il va l’ouvrir. Dès lors, il faut vectoriser toutes les polices. Autrement dit, transformer les polices en formes.

 

Images intégrées au fichier

De même que pour les polices, l’imprimeur n’aura pas sur son ordinateur les images et photos que vous avez utilisé. Il sera donc nécessaire d’incorporer chacune d’entres elles à votre fichier. Ainsi, plus de problème de liens pour retrouver les photos ou les images.

 

Aplats noir : les bonnes valeurs

Si vous avez des aplats noir, c’est à dire un fond noir ou des blocs conséquents remplis de noir, les valeurs CMJN devront être enrichies. C’est à dire qu’il faudra ajouter au noir du cyan, du magenta et du jaune. Cela permettra au noir d’être plus intense. Les codes idéaux sont : C : 30 – M :30 – J : 30 – N : 100. Pour les textes en noir, laissez le uniquement en noir 100%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *